Réalité virtuelle : quel contenu proposer ?

Lorsqu’on souhaite faire appel à la réalité virtuelle, il y a des questions essentielles à se poser pour réussir son projet. Créateurs 3D que nous sommes, nous savons que celle du contenu est prioritaire. Choisir son contenu, c’est choisir ce que vous voulez faire vivre à l’utilisateur. Quelles sensations souhaitez-vous provoquer chez lui ? Quel type d’expérience l’invitez-vous à vivre ?

Pour aider votre choix, nous vous proposons 10 types de contenu rencontrés en réalité virtuelle.

#1 Le jeu

La réalité virtuelle trouve un large champ d’action dans le domaine du jeu vidéo bien sûr. Mais dans votre opération VR, vous pouvez très bien proposer un mini-jeu immersif sans chercher à égaler les grosses productions vidéoludiques.

Jeu vidéo pour la réalité virtuelle
© Photo by inforumatik, on flickr

N’hésitez pas alors à vous tourner vers des recettes classiques et à les adapter au message que vous souhaitez transmettre. Jeu d’adresse, jeu de rapidité, jeu de piste, jeu de réflexion, etc. Pour éveiller la curiosité des passants lors d’un événement public, nul besoin d’innover en la matière. Imaginez un gameplay qui s’accorde à votre démarche et qui parvienne à marquer le coup.

#2 L’expérience sportive

ski360_invisiblepower-Pixabay2
© Photo by invisiblepower, on Pixabay

Autre forme d’immersion : la performance sportive. On peut mener les spectateurs auprès de performeurs de l’extrême, pour leur faire ressentir la vitesse d’un skieur freeride, la technique d’un surfeur, les réflexes d’un pilote de rallye, le vertige d’un funambule, ou les haut-le-cœur d’un basejumper.

Mais les sensations fortes n’ont pas à avoir le monopole en matière de sport, et votre expérience immersive peut très bien s’exprimer dans des disciplines plus communes. Par exemple un match de foot pro, ou un marathon. Bref, les possibilités de contenu ne manquent pas.

#3 La contemplation

Inviter le spectateur à observer ce qui l’entoure. De prime abord, l’approche est simple, c’est la base de la réalité virtuelle. Oui, mais tout dépend de ce que vous montrez.

Une expérience contemplative ne passe pas obligatoirement par un panorama magnifique.

Car en effet, si vous pouvez choisir d’offrir des prises de vue au milieu de décors sublimes. Vous avez aussi mille autres façons de faire de la contemplation en immersion : une vidéo 360° qui baigne le spectateur dans un univers onirique, un tableau vivant qui invite le spectateur à s’attarder sur chaque détail autour de lui. Finalement, ce qu’il y a de commun entre toutes ces idées, c’est la volonté d’impressionner par le visuel, sans chercher à provoquer d’autres envies que celle de regarder.

Exemple d’une immersion dans des oeuvres d’art, avec Dreams of Dali.

#4 La découverte d’un lieu

Un classique de la réalité virtuelle, surtout dans les salons professionnels auprès des sociétés qui souhaitent faire visiter leurs locaux. Après tout, l’immersion est le meilleur moyen de téléporter le spectateur. Elle devient donc une évidence lorsqu’on a besoin de montrer un lieu précis. Une approche logique pour les entreprises qui décident de communiquer sur leur lieu de travail, pour les agences de voyage qui veulent donner un avant-gout aux touristes en dévoilant un hôtel ou un site historique, pour les musées qui décident d’immerger les visiteurs dans un lieu du passé, ou pour les agences immobilières qui ont besoin de présenter des biens.
La réalité virtuelle est un média qui, plus qu’aucun autre, est pensé pour la découverte puisqu’il propose avant tout une expérience visuelle. La question qui se pose alors est de savoir comment montrer ? En tournant avec une caméra 360° ou en passant par la création d’un environnement virtuel ?

#5 Le frisson

Téléporter le spectateur auprès de choses qu’il n’aurait jamais approché à l’ordinaire, suffit à offrir du contenu VR mémorable. À partir de cette idée, on peut envisager différentes animations : entrer dans l’enclos des tigres, approcher les requins lors d’une séance de plongée.

L’idée ici est de surprendre le spectateur et de le plonger dans une atmosphère inquiétante. Ce qui est plus facile en virtuel qu’avec un véritable tournage. C’est le cas du jeu Ocean Descent, et son immersion sous-marine virtuelle, qui a choisi l’image de synthèse pour pouvoir entièrement contrôler sa mise en scène et ses effets.

requin en réalité virtuelle
© Photo by VR Syndicate, on flickr

#6 Le vide

image du vide en réalité virtuelle
© Photo by Alexas_Fotos, on Pixabay

Dans les sensations fortes, l’animation la plus répandue en réalité virtuelle est celle qui fait appel à la peur du vide. Qui n’a jamais croisé cette animation VR qui consiste à jouer à l’équilibriste au bord d’un building ? Parce qu’il y a un petit acrophobe en chacun de nous, elle fait toujours son effet.

Le succès de ce type de contenu s’explique en partie parce que l’expérience invite l’utilisateur à se déplacer. Il s’agit en ce sens d’une vraie expérience de réalité virtuelle, dans laquelle l’utilisateur est impliqué corporellement. Il marche avec le casque sur la tête, et son avatar virtuel suit ses mouvements.

L’expérience est si efficace qu’elle est utilisée par les professionnels pour traiter les personnes souffrantes de vertige. On devine bien alors que pour un usage divertissant, elle a de quoi attirer les curieux.

L’autre avantage enfin, c’est que sur ce concept, il est possible d’habiller n’importe quel univers. Inviter les utilisateurs au bord du vide, oui, mais dans un décor aux couleurs de votre société, dans une ambiance que vous souhaitez.

#7 La présence à un évènement

Suivre un évènement en direct sur internet, tout le monde connait, on appelle ça le live streaming. Les casques de réalité virtuelle permettent aujourd’hui d’en faire en immersion. Les internautes peuvent alors suivre un évènement ou vous suivre lors de séances live, depuis un casque VR, ou depuis leur ordinateur avec une vidéo 360°.

Live stream
© Photo by shbs, on Pixabay
Bien évidemment, comme pour un film 360°, le live stream VR doit justifier son format : nul besoin de sortir la caméra 360° si ce que vous comptez filmer est présentable en 16/9ème. La plupart du temps, les sociétés choisissent le stream VR pour immerger l’utilisateur dans un évènement public, comme s’il y était. Elles glanent ainsi des participants supplémentaires. Et leur communication peut porter à la fois sur l’évènement et sur le dispositif mis en place pour le partager.

#8 La vitesse

Bien sûr, on pourrait ranger la vitesse dans la case « simulations sportives » présentée au-dessus, mais pas uniquement. La sensation peut très bien être reproduite dans un univers en image de synthèse, sans passer par un tournage avec une caméra embarquée.

Nous avions nous-mêmes produit pour Hasbro, deux roller coaster destinés aux enfants, dans les univers de Transformers et de My Little Poney. Dans les deux cas, la sensation de vitesse a été adaptée au jeune public, et donc sensiblement freinée, mais elle était bien là. Le but de l’opération était de propulser les enfants dans une attraction vivante, grisante par ses virages et ses descentes, et réjouissante par l’émerveillement qu’elle leur procurait.

capture de notre film de réalité virtuelle Transformers

Et là encore, comme avec l’expérience du vide, celle de la vitesse repose sur un concept qui peut être décliné à n’importe quelle sauce. C’est votre univers appliqué à une experience dont nous connaissons les secrets de conception – car oui, les impressions de vide et de vitesse exigent un savoir-faire dans la réalisation, ne serait-ce que pour jauger les sensations.

Enfin, le dernier avantage de ce genre de prestation est technique : pour simuler la vitesse, nous pouvons nous contenter d’une vidéo 360°, et non d’une expérience interactive, ce qui est plus rapide à mettre en place.

#9 La claustration

À l’inverse de la contemplation ou du vertige, on peut mettre en place un environnement virtuel claustrophobique. Le pari est risqué, car tout le monde ne sera pas tenté par l’expérience, mais il restera dans les mémoires. Nous désignons par-là toutes les expériences qui jouent sur le malaise de l’enfermement, mais aussi sur l’ambiance angoissante.

Un approche a priori orientée gamer, qu’on trouve de plus en plus dans les escape game VR, mais qui avec une installation adaptée peut très bien s’exporter en public.

On retiendra par exemple le jeu Alien Abduction qui met le spectateur à la place d’un cobaye enlevé par les aliens. On pourra noter aussi l’affreuse idée de Taphonos qui promet à ses utilisateurs d’être enterrés vivants via la réalité virtuelle. Autant d’exemples dont les buzz prouvent que ce genre d’expériences n’est pas à proscrire.

#10 La sensibilisation

Carne y arena film de réalité virtuelle

Voilà un grand mot qui cache un large éventail d’approches. Ce que nous entendons par « sensibilisation » englobe toutes les expériences VR qui jouent dans le registre émotionnel, et qui choisissent l’immersion pour interpeller le spectateur sur une question de fond.

On peut citer en exemple connu, le film VR Carne y Arena, réalisé par Alejandro González Iñárritu (réalisateur de Revenant, entre autres films). Un court métrage immersif qui plonge le spectateur dans l’expérience éprouvante d’un migrant mexicain traversant la frontière américaine. Si le film a été récompensé d’un Oscar, c’est pour avoir prouvé que le cinéma immersif pouvait concilier mise en scène redoutable et message sensibilisateur.

Parmi les sensations offertes par la réalité virtuelle, toutes potentiellement peuvent être utiles à une cause. Iñárritu a choisi de stresser le spectateur en le plaçant dans une situation dangereuse, mais vous pouvez choisir d’interpeller votre spectateur autrement. Fiez-vous à votre stratégie habituelle et aux émotions qu’éveille votre cause.

Pour les associations, les organismes qui œuvrent chaque jour à leur combat, pour les collectifs qui organisent des journées de sensibilisation, la réalité virtuelle compte maintenant parmi vos nouvelles armes.

Large panel n’est-ce pas ? Et pourtant on trouvera encore beaucoup d’autres idées qui ne rentrent pas dans ces catégories. Mais qu’importe ! Nous souhaitions surtout vous montrer que vos idées, votre message, trouvent une place dans l’une de ces approches. Ne vous reste plus qu’à imaginer le contenu (c’est là notre spécialité) et à organiser la mise en place de l’animation.

Nous créons votre contenu VR