Nos solutions numériques pour les musées

Les solutions numériques sont nombreuses en médiation culturelle et en muséographie. Voici celles que nous proposons.

#1 Film documentaire pour alimenter une exposition

Qui dit studio d’animation, dit d’abord films animés, notre spécialité. Les installations vidéo, documentaires, court-métrage animé, films de vulgarisation, tiennent un rôle important en muséographie auprès des professionnels. Notamment un rôle didactique.

Placés dans le parcours des visiteurs, ils renseignent ces derniers sur les oeuvres exposées. Ils complètent leur cartel, retracent leur histoire, offrent des analyses, apportent un contexte pour justifier le rassemblement d’une collection.

En guise d’exemple, nous pouvons citer le film réalisé pour l’Abbaye de Celles-sur-Belle. Il retrace mille ans d’histoire du bâtiment, permettant aux visiteurs d’appréhender plus facilement le lieu et son passé.
Muséographie

Toutefois certains films sortent du cadre de la documentation du bien culturel et répondent à des projets plus larges de création de parcours thématique. C’est le cas par exemple de notre film Derrière l’horizon, diffusé dans la galerie Origines, les récits du monde du Musée des Confluences.

Si le film s’inscrit dans un thème, il peut être visionné indépendamment du reste de l’exposition, dans laquelle chaque module offre un contenu pédagogique autonome.

#2 Application interactive pour gamifier la visite

L’interactif recouvre plusieurs solutions en muséographie. Des jeux sur bornes numériques, des médias à visionner librement sur table tactile, des applications de réalité augmentée, des hologrammes manipulables etc. Nous faisons tout cela.

photographie application interactive

Nous avons par exemple conçu un jeu sur une borne tactile pour le Musée Savoisien. Les visiteurs y apprennent à cuisiner à la manière des ancêtres à travers un jeu de gestion.

Dans un genre similaire, citons également Big Bang Machine. Un atelier ludique sur écran interactif, conçu pour le Musée des Confluences, destiné aux enfants et qui les invite à conduire un voyage jusqu’au Big Bang, avec l’aide d’un animateur.

Dans chacune de ces productions, il y a le souhait d’utiliser la gamification comme vecteur culturel. Nous l’avons constaté au fil de nos prestations : c’est le meilleur pont entre le public et la culture.

Plus qu’un travail de développement d’outil, c’est donc un travail créatif qui consiste à penser un jeu – un gameplay – et à le penser en fonction des informations que souhaite partager le médiateur.

#3 L’expérience immersive comme solution scénographique

Impossible de parler de muséographie sans évoquer les réalisations immersives. Réalité virtuelle, salle 360 degrés, projection relief, video mapping pour habiller une pièce sous les projections. Les techniques sont différentes mais l’intention est toujours la même, transporter le visiteur ailleurs.
spectacle scénographie

Nos réalisations sont pensées conjointement avec le travail des scénographes, afin d’immerger les visiteurs dans des ambiances.

Ailleurs, ce peut être un peu n’importe où. Dans une oeuvre, dans une ambiance dans une autre époque. On peut se servir du média pour présenter ses fonds d’archives, quelle que soit la nature des oeuvres.

On peut exposer virtuellement ce qui reste physiquement inaccessible, se servir de l’immersion comme d’un catalogue vivant, et ainsi épauler le travail du conservateur. Ou sinon, on peut voir dans la technologie, plus qu’un outil, plus qu’un support de documentation, mais une oeuvre artistique à part entière.

Bien sûr, de telles installations tiennent du travail de scénographie et demandent à configurer une installation, à la penser dans l’espace. Et elles demandent aussi à créer du contenu, et exigent donc une fibre artistique et une connaissance des formats de diffusion propres à chaque dispositif.

Ce savoir-faire nous a ouvert une variété de prestations. Par exemple, nous avons créé une immersion en réalité virtuelle dans laquelle le spectateur est plongé dans une représentation de l’univers en transformation.

Plus récemment, nous avons réalisé deux films immersifs diffusés dans un mini dôme pour une exposition temporaire. Nous avons également réalisé plusieurs diffusions en relief, dans des salles de projection et sur des écrans sans lunettes.

#4 Créer un personnage pour donner une identité à son musée

Enfin, en tant que studio d’animation, il nous faut nécessairement aborder le plus essentiel de nos services : la création et l’animation de personnages. Car nous en avons créé un certain nombre pour les parcs, les instituts culturels, les entreprises, et les musées bien évidemment.

La création de personnage, nous en parlons ici.

Rappelons-le, un personnage c’est une identité. C’est une personnification des valeurs que l’on porte, et une image que l’on donne au public pour le séduire et le fidéliser. Il est toujours appelé à être déployé sur les éléments de communication, les goodies, la documentation, le site internet, etc.

hologramme vitrine d'un moine

Réalité augmentée ou hologramme, plusieurs solutions existent pour faire vivre un personnage 

Toutefois dans le contexte muséal l’idéal est de lui offrir un rôle qui aille au-delà de la figuration, et qui fasse partie de l’expographie. Il peut se faire guide. C’est le cas de notre moine en hologramme créé pour l’Abbaye de Celles-sur-Belle qui accueille les visiteurs depuis sa vitrine et leur livre des informations sur les lieux et la visite.

Ou il peut être le héros d’un film, d’un documentaire, ou de n’importe quel contenu informatif. À l’exemple du Pélican que nous avons créé pour le Parc des Oiseaux, qui s’adresse aux visiteurs dans un film sur la découverte des paysages de l’Ain. Puis que nous déclinons en statue afin que les visiteurs puissent se prendre en photo avec.