bandeau de nos projections sur dôme pour SMTAG

Réalisation de deux spectacles immersifs sur dôme pour de l’évènementiel – SMTAG

De l’immersif en guise d’évènement

La ville de Lens inaugurait un nouveau réseau de transports et organisait une grande opération évènementielle pour communiquer le projet au public. En guise de promotion : trois films projetés sous un dôme avec l’intention très claire de marquer les esprits.

Vous trouverez ici une description plus précise de l’opération.

Nous avons réalisé deux des trois films présentés à l’occasion. Nous avions alors carte blanche pour faire de ces projections de véritables spectacles. Deux minutes intenses durant lesquelles les sens du public sont vivement sollicités. Sur le thème de l’horreur et de la course, nous nous sommes amusés à élaborer des mises en scène adaptées à l’envergure du dôme. Ce fût la possibilité pour nous de renverser l’action comme nous l’entendions, de déplacer le regard des spectateurs sur la voûte, de les surprendre constamment, et de jouer aussi sur le son, indicateur d’une action hors-champ ou bien d’une action qui se déroule derrière le spectateur.

La projection sur dôme : autre format, autre mise en scène

Bref, une grande liberté d’action que seules les projections immersives autorisent, mais qui ne va pas sans une connaissance des possibilités admises par ce type de projection. Chaque action doit être pesée. C’est là toute la difficulté d’une projection 360 degrés. Elle ne doit pas être pensée comme du cinéma traditionnel. Les cadres sont brisés. Le regard du spectateur libre de se promener où il le souhaite. Ce qu’il faut alors c’est exploiter cette dimension, orienter judicieusement le regard des spectateurs mais aussi savoir le surprendre. Les deux films présentent des approches différentes. Le film d’épouvante propose au spectateur d’incarner le personnage dans un plan séquence immersif à l’ambiance lugubre. Le second film adopte une mise en scène plus virevoltante, dans laquelle l’action ne cesse de bouger sur la voute. Deux mises en scènes radicalement opposées, mais toutes deux propres au format immersif. Nous remercions le Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle (SMTAG) pour nous avoirs permis de réaliser ce projet. Ravis d’avoir pu déployer nos idées fantaisistes avec toute la liberté créative qu’un studio puisse souhaiter.