bandeau show holographique Renault Marvel

Visite en réalité virtuelle d’une usine – Factory Software

Découvrir une solution logicielle à travers une visite virtuelle

Factory Software a choisi la réalité virtuelle pour présenter ses solutions Aveva.

L’idée peut paraitre cocasse : découvrir un logiciel à travers une visite virtuelle. Mais elle est logique lorsqu’on comprend qu’Aveva est plus qu’un logiciel. C’est un ensemble de briques outils qui peuvent s’implanter dans tous les secteurs d’une usine (production, rendement, qualité, énergie, maintenance). Des briques qui renseignent, hiérarchisent, récoltent, remontent et synchronisent l’information en temps réel. Mais surtout qui connectent les opérateurs entre eux et leur donnent un pouvoir de supervision total.

Dès lors, visiter une usine pour en faire la présentation devient pertinent, car cela permet de raccrocher Aveva à des opérations concrètes et à des lieux dédiés.

Nous effectuons un tour au pied de la ligne de conditionnement, remontons dans les divers centres d’opérations, et montrons à chaque fois ce qu’Aveva apporte concrètement.

De la même manière qu’un directeur d’usine qui ferait visiter ses locaux, nous prenons le spectateur par la main pour lui montrer l’étendue de l’outil.

Les possibilités de la réalité virtuelle sont nombreuses (et insoupçonnées)

Bien sûr, il y a des codes à respecter, des bonnes façons de faire. Nous en parlions dans cet artic, La réalité virtuelle permet plein de choses

Dans ce cas précis, la grande force de la réalité virtuelle, c’est de plonger le client dans un décor qu’il connait. Lui offrir des repères et un cadre concret pour présenter le produit, et donc faciliter sa projection, afin qu’elle soit pour lui un moindre effort.

La VR n’est pas juste un outil sensationnel. Le but n’est pas d’impressionner le client (du moins pas seulement) mais bien de l’immerger pour mieux le convaincre. Faire en sorte qu’à travers l’expérience immersive, il ait pu mieux comprendre Aveva.

Pourquoi le choix du virtuel alors ? On pourrait se dire qu’un tournage ferait l’affaire. Visiter une véritable usine en étant accompagné d’un guide.

C’est oublier les libertés qu’octroie le virtuel.

Il permet d’abord de montrer l’usine type. Celle à travers laquelle tout industriel puisse se reconnaitre. On évite ainsi les cas particuliers pour rester dans le général.

Ensuite, si à travers ces lieux, on souhaite montrer la richesse d’un logiciel, le virtuel est la meilleure option car il permet de déployer une variété d’effets visuels. On obtient une forme plus riche et plus libre pour dire ce que l’on souhaite. On peut tout illustrer, changer aisément de décors, faire basculer le cadre réel pour mieux servir l’argumentation.

Ici par exemple, nous montrons les données circulant dans l’usine à travers un ensemble de flux. Nous faisons aussi apparaître des effets holographiques pour illustrer l’accessibilité et la transparence des données.