Nouvel avenir

Présentation d’un projet architectural d’une Mosquée

Pour présenter un projet architectural, l’animation 3D est aujourd’hui la solution la plus efficace

Lorsque l’animation 3D offre à l’architecte plus qu’une simple maquette, mais une véritable visite virtuelle à l’intérieur d’un bâtiment, nous pensons aussitôt à la réalité virtuelle. Nous en proposons oui ! Mais nous pouvons aussi bien inviter le spectateur à parcourir un lieu sans être immergé sous un casque. Pour un même objectif à budget différent, la diffusion vidéo convient très bien.

Pour présenter à la communauté musulmane d’Annecy le projet d’une nouvelle Mosquée, et pour appeler les mécènes à participer à sa réalisation, nous avons composé une vidéo en pariant sur sa mise en scène. La caméra s’arrête d’abord devant le bâtiment implanté dans son décor, puis nous emmène visiter le reste du complexe. Les fonctionnalités du bâtiment s’activent une à une dans une succession d’animations : l’ascenseur à voiture qui descend au parking, les battants qui s’ouvrent pour dévoiler la salle de classe, l’écran de la salle conférence qui se baisse, etc.

Mise en matière et mise en lumière : la qualité de la présentation repose sur ce travail de forme

La lumière joue aussi un rôle capital dans la mise en valeur d’une structure. En l’occurrence ici, c’est le travail de l’architecte qui est fabuleux : toute la décoration intérieure a été pensée en fonction du soleil. C’est pourquoi nous respectons ce point essentiel en travaillant l’intensité de la lumière sans jamais lui donner trop de place non plus, car l’architecture la sublime à elle-seule.

Enfin, dans cette mise en scène glissant d’une pièce à une autre, nous jouons beaucoup sur les mouvements de la caméra. Nous la penchons pour épouser dans l’ensemble du cadre l’intégralité de l’escalier en spirale – ce que nous appelons un Dutch Angle dans le jargon cinématographique. Nous multiplions les déplacements latéraux et les balayages pour révéler les pièces dans leurs perspectives. Bref, nous immergeons le spectateur sans recourir à la réalité virtuelle.